Je ne vais pas vous cacher que cette année 2017 a été hyper-difficile, pour ne pas dire merdique, à tous les points de vue. Bien sûr, j’ai eu mon lot de soucis privés, mais je dirais, comme tout le monde.

Depuis des années, bien avant que je ne publie sur Amazon, l’écriture a toujours été mon refuge, ma bouteille d’oxygène quand ça ne va pas. Or, cette année, l’écriture est venue s’ajouter à la liste des choses qui n’allaient pas, au lieu de l’alléger.

J’ai commencé à publier des histoires il y a un peu plus de trois ans maintenant, en mai 2014. J’ai débuté par de la romance homoérotique, autrement dit du M/M, plus érotique que romance. Pourquoi ? Parce que c’est un genre que j’adore. J’en écris depuis 1998, depuis ce jour où je me suis mise devant le clavier pour écrire une fanfiction M/M (on disait slash à l’époque) sur The Sentinel (Jim/Blair, pour les anciennes qui connaissent la série). J’ai été une fiqueuse pendant des années, mon dernier fandom ayant été Hawaï-5-0 et le McDanno.
Au fil des histoires, j’ai essayé d’étoffer un peu mes scènes de sexe avec des personnages plus construits, de vraies intrigues, et je suis arrivée à écrire ce que je considère comme l’un de mes meilleurs textes, Cœurs en feu (mes bien-aimés Santelli, tome 3).

En parallèle, sur une impulsion, je me suis lancée dans la romance « hétéro », M/F, avec Deal Brûlant publié sous le pseudo Anna Drake en 2015. Surprise, bingo, je me suis retrouvée en tête des ventes Kindle pendant plusieurs semaines ! Mes romances homoérotiques marchaient bien aussi. J’étais heureuse, parce que j’écrivais ce que j’aimais et j’avais des lectrices !  J’ai ouvert une page FB pour Victoria Lace et j’ai pu faire la connaissance virtuelle de certaines d’entre elles, pour mon plus grand bonheur.

Et puis… eh bien on va dire que j’ai pris de mauvaises décisions.

Je vais commencer par le M/M.

Cette année, je me suis un peu retrouvée bloquée pour écrire/publier des histoires. Après avoir fini le T2 de Désirs Enchainés (George et le Viking), je savais que je ne pourrais rien publier d’autre avant l’été, parce que l’éditeur chez qui j’avais signé en 2016 allait sortir deux romans signés Victoria, Le Prince Maudit en M/M et Pacte de Sang en M/F paranormal. Comme ces romans sont parus en épisodes,  je n’ai rien pu sortir de mars à juin en auto-édition sous peine de me faire de la concurrence à moi-même. Et c’est reparti en décembre pour la sortie des intégrales. Je le savais avant de signer, mais j’avais sous-évalué l’impact que ça aurait sur ma créativité. Je précise que mon éditeur n’est pour rien dans tout cela, et travailler avec lui m’a beaucoup appris et je suis très fière des textes que nous avons sortis. C’est moi qui aie mal géré le truc.

Du coup, je me suis tournée vers la romance M/F. Au lieu de partir sur des canevas d’histoires que j’avais en tête, j’ai ingurgité tout ce qui se vendait le mieux pour savoir ce que les lectrices attendaient comme histoires. J’ai plongé dans la dark et la new romance, deux genres qui ont le vent en poupe en ce moment… mais qui ne me correspondent pas. Je n’ai pas eu de mal à imaginer des histoires, j’ai une imagination très fertile, mais je ne peux pas dire que je me sois épanouie à les écrire. J’ai un gros souci avec la romance hétéro contemporaine, elle ne me fait pas rêver. Je n’ai jamais lu 50Nuances, et aucune intention de le lire. Le BDSM hétéro me met mal à l’aise (alors que je l’adore dans le M/M).

J’ai pris un autre pseudo, Lauren Mallory, pour bien me différencier du style plus léger d’Anna Drake. J’ai commencé plusieurs histoires, j’en ai publié trois… avec un succès mitigé. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’à vouloir faire comme les autres, je me suis retrouvée noyée au milieu des publications de maisons d’éditions qui ont des moyens de promo que je n’ai pas. Mais je crois aussi parce que les lectrices ont senti que je n’étais pas sincère dans ces romances. Que je me contraignais à suivre des codes qui n’étaient pas miens. De plus, ça m’a pris tellement de temps pour les écrire que j’ai presque laissé tomber le M/M.  

Et finalement, j’ai voulu faire du marketing, une activité très respectable, mais qui ne me correspond pas du tout. J’ai lancé ce blog, sans trop savoir quoi y mettre dedans à part de la promo pour mes sorties. J’ai fait du bruit pour être vue et lue. Je me suis épuisée à écrire, et écrire encore. J’ai été très désorganisée, commençant une histoire sans la finir, revenant vers une autre histoire, etc. Tout ça parce que je n’écrivais plus ce que j’aimais vraiment. J’ai fini l’année épuisée. Sérieusement, je me souviens du soir où j’ai fait les dernières corrections de Tu m’appartiens T1 et où j’ai cru que j’allais faire un malaise devant mon PC tellement j’étais épuisée, laminée et à bout. En plus, j’ai sorti une comédie policière sans promo et j’ai fait le flop de ma vie, ce qui m’a complètement cassée.

Je me suis mise en vacances, comme je l’avais prévu depuis un an (je préfère des vacances d’hiver longues et des vacances d’été courtes, chacun son truc). J’ai arrêté d’écrire.

Et j’ai sérieusement envisagé d’arrêter d’écrire tout court tellement j’étais dégoûtée de devoir aligner des mots qui ne se vendaient pas. Tellement j’en avais marre de faire de la promo, de faire semblant d’être hyper enthousiaste alors que j’étais crevée et que je n’avais pas envie de continuer.

Heureusement, être défaitiste n’a jamais été dans mon caractère. J’ai analysé ce qui n’allait pas, et j’ai pris plusieurs décisions.

D’abord, je reviens au M/M cette année. C’est mon genre de prédilection, j’aime en écrire, c’est vraiment le genre où je m’épanouis le plus (avec la SF, mais c’est une autre histoire). Je vous ferai un autre post avec mes projets M/M pour 2018.

Je ferai peut-être un peu de M/F, dont la suite de Tu m’appartiens. Je pense que je reviendrais ensuite à mon genre de M/F de prédilection, à savoir des femmes fortes, pour des romances fun et sexy, comme lorsque j’ai débuté.

Enfin, ce blog. Il va renaître de ces cendres ! Mais pas question de faire de la promo. Je me contenterai de vous dire quand sortent mes livres, mais le reste du temps, je vais poster sur des sujets beaucoup plus personnels. Je veux que ce blog soit le reflet de qui je suis vraiment. Je vous parlerai des livres que je lis, de mes coups de cœur en matière de séries, de mes chats, et aussi de produits de beauté et même des tarots que je collectionne. J’espère en faire un rendez-vous hebdomadaire pour commencer, relayé par ma page FB, pour des posts sur tout et sur rien. Je veux prendre le temps de faire une newsletter, aussi, avec des bonus exclusifs pour celles qui seront abonnées, sous forme de petites nouvelles. Ce sera à vous de me dire si vous aimez ou pas. Je fais ce blog autant pour mes lectrices que pour moi, parce que j’ai envie de le faire.

Vous avez noté le mot ? ENVIE. Envie de faire les choses. Ce sera mon moto pour cette année. Je veux me lever le matin en ayant envie d’écrire une histoire, pas en me disant que je dois l’écrire.

Voilà, fin de ma petite confession. Pardon pour la longueur, les fautes et le bordel en général, je n’ai pas fait de plan, c’est sorti comme ça.

Je vous embrasse très fort et je vous dis à bientôt pour un nouveau post.