Okay, il faut que ça sorte. Cette colère que je contiens depuis des mois, la masquant par des sourires, par des « ce n’est pas grave » au lieu de dire ce que j’ai sur le cœur, il faut qu’elle sorte avant de m’étouffer.

Au passage, ce sera l’une des caractéristiques de ce blog : être honnête, dire la vérité, même si ça doit faire grincer des dents. J’estime que j’ai le droit d’être en colère aujourd’hui. Pour info, je vis de ma plume depuis trois ans. Ne rêvez pas, je ne suis pas riche, je gagne en gros de quoi vivre modestement. Mais je suis contente comme ça. Je publie en auto-édition sur Amazon. Je bosse comme une malade, j’écris tous les jours, beaucoup, mais je suis heureuse de le faire parce que je vis de ma passion.

Et puis j’ai tenté l’aventure d’une maison d’édition. Un éditeur montant sa ME m’a démarchée, j’ai fini par signer. La plus mauvaise décision de ma jeune carrière d’écrivain. Je ne vais pas entrer dans les détails. Ceux qui savent, savent, et je ne vois pas l’utilité de balancer les promesses non-tenues. Je suis en colère. Je voulais professionnaliser mon travail et je me suis retrouvée avec un résultat qui n’est pas, selon moi, professionnel, surtout au niveau de la promotion, qui n’a pas du tout été faite, à part quelques chroniques.

En 2018, je vais donc revenir au travail en solo et à l’auto-édition, sauf pour un titre pour lequel j’ai signé avec un ME spécialisée dans le M/M et en qui j’ai confiance (j’y reviendrai dans un prochain post, pourquoi ce titre et pourquoi cette ME).

Toutes les ME ne sont pas comme ça. En SF, j’ai eu le plaisir de collaborer avec les Editions du 38, et le contrat a été parfaitement respecté. Avec de tous petits moyens de jeune maison d’édition, j’ai vu et je vois toujours les éditrices se défoncer pour la promo des titres, le mien inclus (Villes Etranges, sous le nom de Chris Mallory, si ça vous intéresse). Donc, toutes les ME ne sont pas à rejeter, je tiens à le préciser.

Simplement, je ne signerai plus pour ce qui est mon gagne-pain, à moins qu’une grosse ME me fasse une proposition intéressante. Et encore…

Je ne veux blesser personne. Mais il fallait que ça sorte. Quand on s’engage à faire quelque chose, on le fait, ou alors on jette l’éponge, mais on n’entraine pas d’autres personnes avec soi.